Il y a l'ego tel qu'il naît de lui-même génétiquement programmé en existant, mais aussi tel qu’il se forme culturellement dans sa relation à tout ce qui n'est pas lui, tout ce qui est « pas-mon ego », tous les non-egos pris individuellement comme tous les non-egos entendus comme des Ensembles ou des champs dynamiques d’éléments divers en interdépendance.

La formation et le développement de cette conscience d’ego (dans sa relation à tout ce qui n’est pas lui) s'effectue dans le cadre d'une société.

Cette société est avec ou contre la nature.

Elle raisonne en termes d’inclusion ou d’exclusion, de dualité ou de non-dualité, d’entre-aide ou de compétition, d’interférence ou de cloisonnement, et cœtera

Elle encourage ou décourage tout comportement physique ou mental qui laisse à penser qu'il y a en nous soit quelque chose de directement et intrinsèquement spirituel, ou qui serait une ouverture cachée à la sphère de l'Esprit. « Quelque chose » qui puisse, en résumé, désigner une sorte de programmation génétique permettant de s’ouvrir naturellement à l’Esprit, dont la philosophia perennis donnerait les clefs d’accès, d’accès à l’Esprit déjà là mais ignorant de Lui-même – qu’Il soit inclus dans le Cosmos ou qu’il lui soit extérieur d’une manière quelconque.

Alain Daniélou, dans son Polythéisme hindou1 énumère les six possibilités métaphysiques que propose l’Inde :

« 1) Dieu est dans le monde, de même qu’il y a du fil dans le tissu.

2) Le monde est en Dieu, de même que le tissu est dans le fil.

3) Le monde est Dieu ou Dieu est le monde, de même que le tissu est le fil et qu’il n’y a point de tissu sans fil ni de fil sans tissu.

4) Le monde et Dieu sont distincts, de même que le tissu est autre que le fil.

5) Dieu est distinct du monde mais le monde n’est pas distinct de Dieu, de même que le fil peut exister sans le tissu, mais non pas le tissu sans le fil.

6) Il est impossible de déterminer si le monde est distinct de Dieu ou non, de même que nul ne peut affirmer si le fil et le tissu sont distincts ou non. »

 

La première chose qu’il est permis de remarquer dans cette énumération est l’absence du Grand barbu et Père fouettard que dénoncent le laïcisme agressif et l’athéisme militant, pas plus d’ailleurs que le dieu freudien castrateur ou culpabilisant – obligeant à consulter le psychothérapeute.

De mauvais esprits pourraient néanmoins signaler qu’en pratique les auteurs & prophètes de la Bible, des Évangiles ou du Coran paraissent bien avoir anticipé Papa Sigmund !

Maintenant, en remplaçant « Dieu » par « Idole Économie », le choix des options demeure fonctionnel. En un peu plus compliqué, car « Idole Économie » est-il intrinsèquement en bourse, en paradis multinational ou entre les mains de politiciens imbues d’eux-mêmes mais incompétents ou corrompus ?

That is the question !

1Le polythéisme hindou, Alain Daniélou, Buchet/Chastel, p 72