alan_watts, special

Devant un feuilleton TV, buvant une tasse de café, peu après 17 heures, coffee time par défaut de tea time ce jour ci, je me suis mis à attendre des voix, une voix plutôt, celle d’Alan Watts utilisée par une « pub » pour une marque automobile nordique. Serais-je tombé d’incartades politiques en des embardées publicitaires ?

Ce détournement de message est dans l’air du temps me suis-je lâchement rassuré, en terminant ma tasse de café.

Et puis, je me suis ajouté en moi-même : si le nom d’Alan Watts peut servir à la promotion d’automobiles, son nom pourrait servir aussi à la promotion des réflexions auto-existentielles de mes prochains essais philosophiques. Curieux effet de retour tout de même.